HAVE BOUNDARIES YET LOVE FREELY

ryoji-iwata-IBaVuZsJJTo-unsplash

Bonjour les beautés, 

it’s been a moment. Je me sens heureuse d’écrire pour vous à nouveau. Rentrons dans le sujet, shall we ? Je veux que nous discutions ensemble. Littéralement, comme si toi et moi, nous étions au Indigo, en train de se prendre un bon latté automnal, au milieu du plus bel emplacement. Est-ce que toi aussi tu es comme moi et tu  a d o r e s  aller au Indigo juste parce qu’entre nous, on va se le dire : c’est un havre de paix et que de la beauté à nos yeux. Je n’y vais presque jamais, mais y aller et ne rien acheter comble mon cœur. Bref, laisse-toi emporter dans ce lieu et parlons de limites et d’autoprotection, ensemble.

Je crois que comme le dit la Bible, tout est permis, mais pas tout nous est utile (1 Corinthiens 10 : 23). De la même façon, toutes sortes de conseils ou de directions nous sont offerts dans le milieu chrétien (livres, podcasts, sermons, etc.) et que si on ne fait pas attention à ce qu’on choisit d’entendre et  s u r t o û t  si on ne le rattache pas à ce que dit la Parole de Dieu, et bien c’est très facile de juste aller ça et là, vers toutes sortes de directions, parce qu’il nous manque LA direction. Ce que je veux apporter aujourd’hui est simplement un complément à ce que tu as probablement déjà lu ou entendu par d’autres ressources chrétiennes, basé sur ce que Dieu m’enseigne à travers la Bible. La seule chose que je veux faire, c’est te permettre de mettre des limites dans ta vie, mais en t’assurant d’avoir un cœur sain au départ et non un cœur qui cherche à s’autoprotéger parce qu’il a peur d’être blessé.  Tu vois ce que je veux dire ? Parfait. 

1.Il y a une grande différence entre imposer des limites dans nos relations pour se faire respecter et imposer des blocages pour s’autoprotéger :

Trop de personnes utilisent l’excuse des « limites » pour juste s’autoprotéger. Et là est le problème. Tout dépend de l’état initial de ton cœur. En réalité, les limites qu’ils placent ne sont que des façons de protéger leur cœur des blessures que les autres peuvent leur causer. Faisons attention et demandons réellement au Seigneur de nous montrer les intentions réelles de notre cœur. Il est tellement important de savoir pourquoi on fait quelque chose, car si on ne vérifie pas avec Dieu le motif de notre cœur, on peut, sans se rendre compte, être en train d’alimenter une peur ou une insécurité à l’intérieur. Alors que Dieu nous a appelées à être libres. Libres d’aimer. Libres de se donner. Libres de faire confiance. Et c’est à partir de cette liberté de cœur que nous devons mettre des limites. Non pas mettre des limites quand notre cœur est encore emprisonné dans la peur. Vois-tu la différence ?  

Il est important de garder en vue que l’on doit en effet se protéger. La Bible dit de garder notre cœur plus que toute autre chose, car de lui mène la vie (Proverbes 4:23). Donc, oui protéger notre cœur est essentiel à notre survie. Cependant, il est possible de le faire from a place of trust et de sagesse, au lieu de le faire from a place of fear. Garder notre cœur est sage, alors imposer des limites c’est sage. Car on ne veut pas simplement donner notre cœur ici et là et toujours être en train de ramasser les petits morceaux.

Mais il est possible de le faire, simplement en sachant quelle est notre valeur. Lorsqu’on sait qui on est, on reste ferme sur nos convictions, nos goûts, nos désirs, etc. Lorsqu’on sait qui on est, on choisit sagement notre environnement et donc, nos relations. Alors, il devient alors tellement plus facile de garder notre cœur. En effet, garder son cœur quand toutes nos relations sont saines c’est se protéger sagement, mais avec l’intention initiale d’aimer et faire confiance. Mais si tu essaies de garder ton cœur, alors que ton cercle est composé de relations toxiques, c’est là que ton intention de te protéger devient la peur. Donc, vérifions nos relations et si elles sont réellement saines. Aussi, quand on sait quelle est notre valeur, on n’acceptera pas de se faire traiter n’importe comment. Il devient naturel de se faire respecter. Mais pas tout autant que l’on devient désagréable et que personne ne peut même faire de blagues en notre présence, car on est toujours en mode « défense » 

2. Dieu nous a appelées à aimer pleinement :

Qu’est-ce que Jésus nous dit qu’est le plus important out of the whole Bible ? Aime Dieu et aime les autres. Matthieu 22:26-40 dit ceci : « Maître, quel est, dans la Loi, le commandement le plus grand ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est là le commandement le plus grand et le plus important. Et il y en a un second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’enseignent la Loi et les prophètes est contenu dans ces deux commandements. »

Dieu nous a appelées à aimer pleinement et librement. Aimer pleinement et librement c’est risquer de se faire blesser my dear friend. Oui, c’est donner son cœur et risquer de se le faire pincer un peu. Mais si tu as bien choisi ton entourage et ceux que tu laisses entrer dans ton cœur, tu sais qu’ils ne te blesseront jamais intentionnellement. Ce sera plutôt par simple humanité et manque de perfection. Ce sera plutôt des erreurs, mais jamais parce qu’ils ont voulu te blesser. Donc, on n’a pas besoin d’avoir peur avec ces personnes. On peut donc aimer avec tout notre cœur et oui, risquer de se faire blesser, mais c’est la seule façon de vivre une vraie relation ou amitié qui perdure. La Bible dit que l’amour parfait bannit la crainte (1 Jean 4:18). Donc aimer, comme le commandement nous l’ordonne, c’est aimer en faisant confiance à l’autre. Non pas aimer et se garder en réserve. Aimer comme le commandement nous l’ordonne c’est être libre d’aimer et de mettre des limites pour se faire respecter, mais out of wisdom and trust : never out of fear of rejection. 

3. C’est un équilibre de sagesse : 

En fait, tout se résume dans ceci : tout dans l’excès n’est pas bon, mais tout dans l’équilibre est bon. C’est une question d’équilibre entre aimer pleinement et garder son cœur. Aimer ne veut pas dire s’abandonner aveuglement, mais plutôt s’abandonner à ceux qu’on sait, vont nous attraper. Garder son cœur dans ce contexte, c’est demeurer ferme en qui et comment on est et c’est faire respecter cette valeur qu’on a. Dieu ne nous demande pas d’offrir notre cœur et notre vie sans limites, simplement en l’air. Non, mais il nous demande certainement de faire confiance et de s’ouvrir. Si tout n’est que des limites dans nos relations, jamais au plus grand jamais, il n’y aura d’évolution dans ces relations. Parce que le vrai amour c’est un risque. Je ne peux pas vivre en mettant que des limitations à mon entourage, à mes amitiés, à mon mari, à mes enfants, pour éviter d’être blessée, car alors je ne leur permets pas d’entrer dans mon cœur. Voilà pourquoi, il est essentiel de demander la sagesse à Dieu dans toutes nos relations. 

La Bible regorge de conseils, afin que nous apprenions à être sages et prudentes. Lis-les. Base tes limites sur ces conseils. Garde ton cœur par cette sagesse. Dans tout ce que tu apprends dans un séminaire, un article dans un blogue, un livre, une prédication, un podcast, un atelier,  même ton leader ou ton mentor, you name it, filtre tout par le biais de la Parole. Si le contenu est en corrélation avec la Parole, than take it. Si le contenu diffère de la Parole, écarte-le. L’art de prendre et laisser. Apprends à baser ta vie sur ta relation intime avec Dieu et non pas seulement sur ce que les gens te disent, même s’ils sont chrétiens et ont ton intérêt à cœur. Car la Bible nous relate largement l’importance, à travers de tout le Psaume 119, de baser notre vie sur la Parole et la Parole uniquement. Prends le temps de lire ce psaume attentivement, car ce n’est pas pour rien, qu’il est le psaume le plus long de la Bible. D’un autre côté, le Nouveau Testament est rempli de versets qui nous enseignent combien notre besoin est également répondu par l’Église. Mon Pasteur en parle beaucoup dernièrement. Il n’y a pas de versets précis qui me viennent à l’esprit maintenant, mais je sais aussi que Dieu utilise ton prochain, ton autorité pour te parler. Prenons cette parole dans Proverbes 12 : 16 : « L’insensé pense toujours qu’il fait bien, mais le sage écoute les avis des autres. » Ne soyons pas insensées, prenons le temps d’écouter les conseils de notre prochain et leurs opinions. C’est là qu’on sera sages.

Enfin, dans tout, apprenons à filtrer par le biais de la Parole et que surtout, notre confirmation de quoi que ce soit nous vienne pas de l’homme, mais de Dieu. Ne vivons pas nos vies en imposant que des limites et des barrières qui empêchent aux gens de rentrer dans nos vies, mais soyons libres d’aimer l’autre, en pleine confiance, tout en gardant notre cœur. Les limites que l’on veut imposer, qu’elles soient dirigées par le Seigneur, pas par les autres, ni par les insécurités dans ton cœur, afin qu’elles soient réellement saines. 😉 J’espère que j’ai été le plus claire possible à ce sujet qui est complexe, car en tout c’est une question d’équilibre. 

Avec beaucoup d’amour, 

Vero xox 

As tu des commentaires en lien avec ce post?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s