COUCHES LAVABLES PARTIE 1 | LE POURQUOI ET LES MÉSAVENTURES

Hello beautiful girls,

enfin je sors cet article. On m’a demandé de partager mon expérience avec les couches lavables et après plusieurs échecs, mauvaises surprises, pauses et recommencements, on est arrivés à une routine qui fonctionne pour nous. J’aime mes couches ! (bon celles de ma fille), mais ce que je veux dire c’est que je prends vraiment plaisir à les utiliser au quotidien et si mon expérience peut vous encourager (ou ne serait-ce que vous piquer la curiosité), alors pourquoi pas vous partager ce que nous faisons. Cependant, sachez que tout ce que je vous partagerai est pour un bébé qui est allaité quasi exclusivement. Raquel a été allaitée exclusivement depuis la naissance jusqu’à maintenant qu’elle a 6 mois. Cependant pendant 1 mois, à la demande de son médecin, je lui donnais 1 biberon de préparation par jour. Donc toute mon expérience ne se fit que sur un bébé qui boit du lait. Elle commence désormais les solides. Alors, prochainement, je pourrai vous partager un petit update quant à notre expérience avec les couches lavables et les solides ! Pour l’instant, je partagerai mon expérience avec les couches lavables partie par partie. Il y a tellement à dire qu’un seul article serait beaucoup trop long. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous partage les raisons pour lesquelles nous avons opté pour des couches lavables ainsi que les petites aventures désagréables que nous avons eues en commençant. 

Tout d’abord, regardons cette image ensemble.

Voici la raison principale de pourquoi David et moi nous nous sommes intéressés aux couches lavables. Personnellement, j’avais commencé à utiliser les serviettes hygiéniques lavables et j’avais a d o r é. Je voulais donc offrir le même confort écoresponsable à nos bébés. Cependant, on ne savait pas dans quoi on s’embarquait réellement. Oui, nous voulions être écoresponsable et faire notre part puisque ces chiffres sont horriblement impressionnants et j’ai mal à ma planète de les voir. Par contre, on ne savait pas par où débuter. Raquel est notre premier bébé et avant de nous lancer dans du lavage de couches à n’en plus finir, on voulait s’adapter à cette vie de parents. Voilà pourquoi nous avons utilisé des couches jetables les 3 premiers mois.

Raquel avait 3-4 mois lorsque nous avons entamé les essais de couches lavables. J’en ai commandé deux et sur 6-8 changements de couche par jour, 2 étaient des lavables. On vérifiait le confort sur bébé, l’absorption et la routine de lavage pour voir si on voulait vraiment le faire temps plein. Après 1 semaine, tout était beau, sauf les marques qu’elles lui laissaient sur ses petites cuisses. Je me suis renseigné et c’est normal si ce sont des marques comme des bas, pas des lignes profondes rouges. Comme elle avait l’air confortable et ce n’étaient que des marques comme des bas, nous avons commandé notre lot de 20 couches à poches (pas les pliables merci, ni les tout-en-un). Ses couches sont de la Petite Ourse, une compagnie québécoise qui fabrique leurs couches en Chine. Nous voulions encourager le marché local, sans non plus nous ruiner, car nous savons combien les couches lavables peuvent être dispendieuses. Donc, avec celles-ci le prix est bon et la qualité ne laisse pas du tout à désirer. En plus, elles sont trop cutes.

Après environ 3 semaines d’utiliser que des couches lavables, je me suis découragé. Au début, tout allait super, mais au bout de ces 3 semaines, Raquel avait souvent des fuites sur ses vêtements, en plus d’avoir plusieurs petites irritations aux fesses. Rien de grave, mais tout de même. Après chaque changement de couche, cette dernière sentait très fort et que dire de sa chambre, pauvre petite. Une odeur d’ammoniac empestait dans sa chambre malgré les fenêtres ouvertes (en plein hiver) et que nous utilisions des sacs exprès pour le rangement des couches souillées. J’étais déçue et à ce moment, nous avons presque cessé d’utiliser les couches. Mais je voulais vraiment leur donner une dernière chance.

Heureusement pour les sites de boutiques de bébé et les blogues qui nous donnent tout plein de trucs de mamans. J’ai lu et lu et relu. J’ai essayé et essayé et essayé tout plein de trucs. J’ai écouté 100 vidéos. Et j’en suis arrivé à la conclusion que ses couches avaient des résidus d’urine et de savon dans ses inserts et c’est pour cette raison qu’il y avait une si forte odeur, des fuites et qu’elle avait des petites irritations. J’ai donc du faire ce qu’on appelle un décrassage. Ça semble terrible, mais ce n’est pas si mal. Ce que j’ai découvert en fait, ce n’est pas que je n’avais pas une bonne routine de lavage ni que je les lavais pas assez souvent. Plutôt, c’était un problème de quantité d’eau. Lorsqu’il n’y a pas assez d’eau dans le cycle de lavage, c’est là qu’il va rester du savon ou de l’urine dans les inserts, peu importe, le nombre de fois que nous les lavons.

Cela fait maintenant 2 mois que j’ai fait ce décrassage et adapté mon cycle de lavage en conséquence et depuis, il n’y a plus de fuites, plus d’irritations, Raquel est confortable, et nous sommes heureux de faire du bien à notre planète en utilisant des couches lavables !

Notre routine de lavage, ainsi que ce que nous avons fait comme décrassage se retrouvera dans la deuxième partie de cette petite série au sujet des couches lavables.

Avec amour,

Vero xox

One thought on “COUCHES LAVABLES PARTIE 1 | LE POURQUOI ET LES MÉSAVENTURES

As tu des commentaires en lien avec ce post?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s